Ton bébé « il ne se souviendra de rien »

Une phrase qui revient sans arrêt dès qu’on parle de voyage ou de moments forts en famille (visite d’une exposition, un évènement…) c’est : « il ne se souviendra de rien, c’est un bébé ! » Je ne supporte pas cette phrase qu’on m’a servie et resservie bon gré mal gré.

Quelques anecdotes

Souvent dite sur le ton de l’humour, pour peu que j’aie eu la naïveté de me réjouir à haute voix d’un « j’ai hâte qu’il voie le Ponte Vecchio », on me balance en pleine poire une question rhétorique « parce que tu crois qu’il va s’en souvenir ? [ricanements] » J’ai même été alpaguée par un inconnu lors d’une randonnée aux Cinque Terre, tandis que nous arrivions au point de vue le plus exceptionnel et que je constatais que bébé dormait « oh non, il ne va pas voir ce paysage », l’inconnu s’est retourné pour me lancer : « déjà que mes ados de 14 ans s’en souviendront pas ! [rire général] ».

Je n’ai rien contre une bonne blague, je ris toujours de bon cœur et j’ai une autodérision à toute épreuve. Mais là, je m’insurge contre l’idée qu’un bébé n’a pas de souvenirs.

La mémoire

Nous sommes tous détenteurs de plusieurs mémoires, une mémoire familiale, une mémoire historique, une mémoire collective et bien sur une mémoire individuelle. Puis il y a effectivement l’oubli, qui fait en réalité partie de la mémoire parce que ce que nous oublions nous construit autant que ce dont nous nous souvenons. Ceux qui rient des souvenirs que mon bébé n’aura pas font référence à sa mémoire individuelle qui est elle-même complexe : souvenirs sensitifs, souvenirs conscients, mémoire à long terme, perceptions…

Est-ce qu’il se souviendra des routes entre Nice et Pise ? Est-ce qu’il se rappellera des anecdotes de voyages qui nous ont fait rire aux éclats ? Est-ce qu’il saura qu’il avait mangé l’herbe du jardin de Boboli? Oui ! Mais pas comme on le croit.

Ne les écoute pas mon bébé, tu te souviendras !

Bébé ne visitera pas ses souvenirs comme on va au cinéma (le fait-on un jour ?), mais ce qu’il vit avec nous, maintenant, participe à modeler son cerveau d’une façon unique. Ses expériences visuelles, sensorielles, auditives, ses émotions aussi, sont autant de briques qui construisent son être et lui permettent de devenir un individu singulier. Notre cerveau se forme au gré de nos expériences personnelles et sociales. Les souvenirs de bébé sont des empreintes, petites ou grandes, qui restent et qui joueront toujours un rôle !

Si vous êtes le genre de parent à évoquer souvent vos souvenirs, vos aventures en famille, vos voyages, vos anecdotes et que vous valorisez la place que bébé y a tenue (exemple : « tu avais pointé du doigt la Radeau de la Méduse, c’était la première fois que tu pointais quelque chose du doigt »), en grandissant il gardera une trace mentale de ce moment ! Parce que c’est un bout de l’histoire familiale, qu’on cultive et que c’est une mémoire vivante.

Un jour, votre bébé, passant devant le Radeau de la Méduse, racontera à son bébé que c’est là qu’il a pointé du doigt pour la première fois.

Alors, ne dites pas de mon bébé qu’il ne se souviendra pas ! En plus, j’ai plein de photos ! 😉 

Une réflexion sur “Ton bébé « il ne se souviendra de rien »

  1. Carole dit :

    C’est tellement vrai ! Il ne s’en souviendra pas, mais voir, sentir, toucher, entendre, des formes, des couleurs, des animaux, des humains, des plantes… bref tout ce qui fait le monde, c’est ce qui ouvre nos petits bébés à devenir grand.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s