Regardons le monde à travers les yeux de nos enfants pour lutter contre le racisme

Pourquoi un blogue de parents se permet-il d’aborder un sujet aussi lourd que le racisme ? Justement parce que cela fait partie de notre rôle, que nous nous attachons à donner des valeurs positives à nos enfants. D’ailleurs, j’observe un réel investissement des familles pour inculquer très tôt une conscience écologique, environnementale, humaniste…

Il y a quelques semaines, l’ex-président Barack Obama citait une phrase de Nelson Mandela : « Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de ses origines, ou de sa religion ». La haine de l’Autre est une fabrication qui prend racine dans de fausses croyances, des manipulations, des raccourcis de l’esprit. Ainsi, je veux revenir sur l’origine du racisme moderne pour déplier les chaines « logiques » qui mènent à son existence et à sa diffusion.   

Arrêter de parler de races

Le racisme commence par une conviction très simple : qu’il existe sur la planète différentes races humaines. Cette théorie a pris forme en Europe dans les travaux de Carl von Linné, puis de Joseph Arthur Gobineau au XVIIIe siècle. En créant cette taxinomie, ils posaient la première base de la doctrine raciste.

Dès lors, des analyses et études ont tenté de corroborer cette thèse racialiste et même s’ils échouèrent toujours, ils réussirent à faire croire à sa valeur scientifique. Voilà l’autre pierre qui contribue à l’édifice du racisme… la certitude que c’est un fait validé par les sciences.      

Et bien sûr, ils créèrent des théories de hiérarchisation basées sur des analyses « pseudo-scientifiques » menées par des sous-domaines de recherche aujourd’hui disparus (puisque réfutés) : la crâniométrie, l’anthropométrie, la phrénologie… Cette dernière hypothèse de supériorité et d’infériorité termina d’ouvrir la porte à toutes les dérives idéologiques qui menèrent le XXe siècle aux atrocités que nous connaissons.

Voici les racines du racisme contemporain, comment la théorie se développe et comment elle survit, encore aujourd’hui. Dans son livre Race et Histoire, Claude Lévi-Strauss disait ceci : « Le barbare, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie ». Parce que parler de races c’est entretenir le racisme. Parce que ne pas s’élever contre ces fausses croyances c’est permettre aux dérives sectaires d’exister. Parce que le racisme et toutes les tendances haineuses tuent.

Racisme, ethnocentrisme et humanisme

Alors, le racisme n’est pas inné et universel ? Non, il ne l’est pas. La haine n’est pas une fatalité et la haine ne prend pas qu’une seule forme. Si je déplie encore un peu la théorie, je découvre un phénomène bien plus ancien qui semblerait partagé par presque tous les peuples : l’ethnocentrisme. J’en parle, car il invite à une prise de conscience.

Ce concept se défini comme une tendance à regarder le monde à travers le prisme de son groupe d’origine, ses propres idées, valeurs, actions… Ainsi, on place notre environnement connu comme référence et observons les autres avec des préjugés et des à priori. Nous allons jusqu’à les rejeter hors de l’humanité. Ces Autres ce sont les peuples, les rangs sociaux, les familles, les genres… Tout cela aussi mène à la haine, l’Histoire depuis l’Antiquité en est témoin. 

Que faire alors ? Apprenons à nos enfants à être curieux, à aimer la différence et à chercher ce qui nous rassemble, l’humanité. Apprenons-leur à respecter la vie dans toute sa complexité et dans toutes ses formes. Apprenons-leur que même lorsque notre cerveau se facilite la vie en créant des classifications, il ne s’agit que de concepts variables qui n’ont pas de réalité matérielle. Apprenons-leur qu’il n’existe pas de société figée, de société sans histoire, de société « enfant ». Partout, l’Homme a aimé, créé, construit, détruit, communiqué, imaginé, perdu, gagné, appris et oublié… Enfin, laissons nos enfants nous apprendre à voir le monde avec leurs yeux parce que : « Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de ses origines, ou de sa religion. »


Crédit photo : tweet de Barack Obama sur Charlottesville – © capture d’écran Twitter @BarackObama

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s